Boite de vitesse Manuelle ou Automatique

Avec l'AAC, je ne prépare pas seulement les épreuves du permis de conduire.

J'approfondis avec mon enseignant les comportements qui me permettront de mieux prévoir les situations à risques. J'apprends à mon rythme avec l'aide d'un accompagnateur qui me connaît bien et qui me permet d'acquérir une très forte expérience.

 

Le principe : se former dans la durée

Dès 15 ans, je peux choisir l’Apprentissage Anticipé de la Conduite

Deux phases : Une période de formation initiale et une période de conduite accompagnée

 

Première phase :

Avant de pouvoir conduire avec un accompagnateur, la formation initiale comprend : Une évaluation préalable (1h), une formation théorique pour la préparation à l'épreuve théorique générale, dite épreuve du "code" et une formation pratique de conduite de 20 heures au minimum avec une boîte de vitesse manuelle ou de 13 heures au minimum avec une boîte de vitesse automatique en auto-école (formation initiale).

Épreuve du code obtenue et niveau de conduite jugé satisfaisant par l'enseignant, celui-ci délivre une attestation de fin de formation initiale (AFFI). Cette attestation est consignée dans le livret d'apprentissage. Elle est aussi remise à la compagnie d'assurances, car elle est indispensable pour commencer la conduite accompagnée.

 

Deuxième phase :

La phase de conduite accompagnée débute par un rendez-vous préalable d'une durée minimale de deux heures. Il réunit l'élève, installé au poste de conduite, l'enseignant à ses côtés et l'accompagnateur assis à l'arrière, afin de réaliser le "passage de relais" entre l'enseignant de la conduite et l'accompagnateur.

À la fin de cette séance, l’enseignant vous proposera « le kit accompagnateur » dans lequel vous trouverez les accessoires utiles à la formation du futur conducteur.

Cette phase de conduite dure un an au moins, sur 3000 km au moins, en compagnie d'un ou plusieurs accompagnateur(s). Au cours de cette phase, deux ou trois rendez-vous pédagogiques de deux ou trois heures sont effectués.

 

Pour être accompagnateur, il faut : Être titulaire du permis B depuis au moins cinq ans sans interruption, avoir l'accord de l'assureur, ne pas avoir de condamnation pour certains délits (alcool, drogues, délit de fuite,…), être mentionné dans le contrat signé avec l'école de conduite et participer au rendez-vous préalable.

Je peux avoir plusieurs accompagnateurs, y compris hors du cadre familial.

 

Les avantages :

1 - Assurance : Avantages tarifaires des compagnies d'assurances : 

- surprime de la 1ère année diminuée de 50 % ;

- suppression de la surprime la 2ème année si je n'ai occasionné aucun accident.

 

2 - Une meilleure réussite

L'examen intervient dès 17 ans (conduite seul(e) le premier jour de la majorité, 18 ans), au terme d'une formation performante et après une année au moins de conduite accompagnée.

70 % de réussite entre 50 % pour la filière traditionnelle. Le taux de réussite à l'examen du permis de conduire est meilleur que celui correspondant à la formation classique. Cependant, attention, un examen reste un examen !

Mais le plus important, c'est que l'apprentissage anticipé de la conduite garantit une meilleure sécurité.

 

3 - Permis probatoire

Période probatoire réduite à 2 ans, au lieu de 3 pour les conducteurs issus de la formation traditionnelle.

 

4 - Moins d'accidents

Quatre fois moins d'accidents que les conducteurs issus de la formation traditionnelle au cours des premières années de conduite.

 

Les règles :

Pendant toute la période de conduite accompagnée, je dois suivre les règles suivantes :

Ne pas franchir les frontières françaises, véhicule équipé de 2 rétroviseurs latéraux (l'accompagnateur peut ajouter des rétroviseurs extérieurs et un rétroviseur central pour mieux voir la circulation vers l'arrière) et le disque "conduite accompagnée ".

Vitesses maximales autorisées applicables aux conducteurs novices (titulaires d'un permis probatoire).

 

Les documents obligatoires :

Lors d'un contrôle routier, je dois présenter aux forces de l'ordre :

La copie de l’inscription à une préfecture, le livret d'apprentissage contenant l'attestation de fin de formation initiale, ainsi que la lettre-avenant signée par l'assurance. Le disque "Conduite Accompagnée" apposé à l'arrière du véhicule. L'accompagnateur doit voir avec lui son permis de conduire.